Créatrice fabricante de chaussure

Formée à la botterie à l’Atelier Maurice Arnoult, auprès de Michel Boudoux, maître-bottier et Jacques Aslanian, cordonnier-bottier, je me suis prise d’amour pour la fabrication de chaussures entièrement  à la main.  En 2016, j’ai déménagé à Romans-sur-Isère – capitale de la chaussure – pour compléter ma formation.

En juin 2017, j’ai ouvert mon atelier et lancé ma marque : Madame Pied, en hommage à mon arrière grand-mère : Denise Églantine Pied.

Je conçois et monte les chaussures à la main dans mon atelier, au cœur du quartier historique de la vieille ville de Romans-sur-Isère. Je crée des séries limitées, des modèles de ville uniques et originaux pour femme et pour homme.

Une fabrication éthique

Madame Pied s’inscrit dans une démarche slow fashion, soucieuse de l’environnement. Je souhaite participer à mon échelle à une mode plus responsable.

Cet engagement se manifeste dans le choix des fournisseurs, et des matériaux que j’utilise. Ils sont choisis en France, au plus près de l’atelier si possible.

Les cuirs des semelles proviennent d’une tannerie dans les Pyrénées-Atlantiques reconnues pour son travail en tannage végétal. Tradition artisanale ancestrale, le tannage végétal utilise des extraits d’écorces et des feuilles de différents végétaux (principalement châtaigniers) pour transformer la peau, contrairement au tannage minéral qui utilise souvent du chrome. Procédé plus lent (plusieurs mois contre quelques jours pour le tannage minéral), le tannage végétal est aussi plus coûteux donc peu utilisé. Il est cependant moins nocif et moins polluant.

Pour les peausseries, une partie provient d’un magasin local qui récupère des chutes de maison de luxe française et de tanneries françaises ou italiennes. Une autre partie vient des Tanneries Roux, dernière tannerie de Romans-sur-Isère. Les doublures proviennent d’une mégisserie dans le Tarn, spécialisée dans le tannage végétal.

Remerciements :

Madame Pied existe grâce aux soutiens et encouragements de nombreuses personnes, et notamment grâce aux contributeurs de la campagne Ulule qui m’ont permis d’acheter des matières premières pour démarrer l’aventure :

Vincent, Séverine Joly, Maud Neveur, Patricia Lecourt, David Biet, Clémence Richeux, Victoire Potocky, Martine et Maurice Munka, Renée, Aurélie & Jean-Claude  Sauffier, Franceline, David Bes & Julie Yon, Monique & Jean-Paul, Nicolas Jammas, Diego, Mathilde & Ramon, William Rasolonjatovo, Gabriel Fauveaud et Violaine Jolivet, la famille Lafontaine, Jade Legrand, Virginie Blanchard & Manu Aucler, Gaëlle Le Doledec, Martin Grimaldi, Charline Chech, Eric Paye, Marc Cherruau, Laureline Attali, Astrid, Foteini, Clémence Bretécher, Edward Clary, Laetitia Langlois, Pauline Le Tallec, Sandra Logassi, Sandie Blanchaud, Emmanuelle Gharbi, Vincent Rouer, Fanny, Laurent Lamarca, Kaduna Ceres, Elise Sauvinet, Evelyne Fasso, Annie & Michel Charliac, Isabelle, Anouk, Franck Bellaisch, Catherine Langlois-Bruet, Yannis Fasso, Jean-Marc, Marie-Hélène Thoraval, Samia, Damien Vincent, Irène Stehr, Toan & Deepa, Philippe Dias, Clémence Jamault, Éric Lenclud, Aline Garnier, Hélène Abinal-Ulloa, Florence Labé, Paulette, Safia Sebouai, Cyril Cagnat, Eric & Amandine, Elise Nicolas, Véronique Richard & Jean-Claude Hadjadj, Stéphane Ducoing, Sophie Bonnard, Claire Daubé, Amélie Mousset, Andrée Seloisse, Jocelyne & Gérard Prigent, Martin Bretécher, Elisa Mignot, Stéphane Munka, Pierre Prigent, Laura Schall, Mehdi Hassaine, Jean-Claude Ricomard & Mariel Fortier-Beaulieu, Elodie Geffroy, Corentin Boizot-Blaise, Sylvie Prigent, Barbara Pravi, Lucile Richard, Sophie Kerguenne, Julien Ravary, Morgane Gaucquelin, Peggy Vinay, Kristian Susnja, Benoit Prigent, Samuel Richard, Mathieu Seignez, Martine Jaudeau, Thierry Langlois, Cécile Moreau, Michel Citti, Cyrielle Benoit, Emilie Arnaud, Christine Serret, Luc, Reza Stax, Julie Maurel, Laurianne & David Sy, Laetitia Bassan, Marie-Corentine Coueilles, Célia Garnier, Sabina & Luc Rochon.

Encore mille mercis à vous.